• Episode 2 écrit

    Episode 2 : La dispute 

    Dorémi se réveilla. 

    << *baille* Ce matin, je me lève encore plus tôt qu'hier, comme ça j'ai le temps de faire ma coupe! Et Bibi ne m'embêtera pas! >> pensa-t- 

    elle. 

    Pendant qu'elle se coiffait, son ventre gargouilla. 

    << Ah ben oui, c'est bien normal que j'ai faim, je n'ai rien mangé hier soir. Bibi n'a pas été gentille! >> 

    Elle s'habilla, et descendit. 

    << - Bonjour maman, bonjour papa! dit-elle. 
    - Bonjour ma chérie, lui répondit sa mère. Tu es bien en avance aujourd'hui, ça m'étonne de toi! 
    - Bonjour Dorémi, fit le père en baillant. 
    - Oui maman, j'ai décidé de ne plus être en retard! 
    - Très bien ma chérie, tu as eu une très bonne idée dis-moi!>> 

    Dorémi se dirigea vers la cuisine d'un air fier pour manger, puis rouvrit grand ses yeux étonnée. 

    << - Bibi ? Mais que fais-tu levée à cette heure-ci ? 
    - Figures-toi que maintenant que je suis en primaire, je dois me lever plus tôt, mademoiselle! dit-elle pour énerver Dorémi. 
    - Tu le fais vraiment exprès Bibi! Si tu m'en veux encore pour hier tu sais très bien que je l'ai fait pour ton bien! 

    Dorémi et Bibi se figèrent. 

    - De quoi parlez-vous les filles ? demanda la maman. 
    - Oh non de rien maman, c'est entre nous, dit Bibi. >> 

    Dorémi et Bibi se dévisagèrent d'un air furieux. 
    Dorémi se dépêcha de manger et mis ses chaussures. 

    - Tu es un peu trop en avance là Dorémi. Tu devrais attendre un peu avant de partir. Dit sa mère. 
    - Ah bon ? 

    Dorémi regarda sa montre. 

    - Ah oui tu as raison. Je suis tête en l'air!>> 

    << Finalement elle ne changera jamais>>, pensa la mère. 
    Dorémi attendit quelques minutes, puis se décida à partir : 

    << - Aurevoir maman! Aurevoir papa! À ce soir! 
    - Attend ma chérie, Bibi est presque prête, vous pouvez y aller ensemble! 

    Dorémi et Bibi se figèrent de nouveau. 

    - Aller Bibi, mets tes chaussures, Dorémi t'attends! Aller! 

    Bibi mit alors ses chaussures et elles partirent ensembles. 

    - Aurevoir mes chéries! 
    - Aurevoir maman! dit Bibi. >> 

    Dorémi ne répondit pas. Elle partit. 
    Sur le chemin, Dorémi et Bibi ne parlaient pas, puis Dorémi demanda : 

    << - Pourquoi as-tu pris ma part hier ? 
    - Parce que j'avais faim. 
    - C'est tout ce que tu as à dire ? Et moi à cause de toi je me suis couchée le ventre vide! Tu es vraiment une pauvre égoïste! 
    - C'est toi l'égoïste, tu ne peux pas penser à quel point je voudrais revoir Flora ne serait-ce qu'un instant. Et j'allais réussir, lorsque tu 

    es arrivée! Et bien sur Mona et Mona Lisa nous ont entendues! En plus tu dis tout n'importe où! Les parents ont faillit nous découvrir! C'est 

    de ta faute! 
    - Tu estimes que c'est de ma faute maintenant ? Je faisais ça pour te protéger! Sinon tu aurais eu des problèmes! >> 

    Les deux soeurs retournèrent leurs têtes dans le sens opposé l'une de l'autre, puis partirent chacune d'un côté. 

    << Non mais, pour qui elle se prend celle-là, elle est plus petite que moi elle s'estime plus mature on dirait! >> pensa Dorémi, fâchée. 

    Dorémi marchait vite, le dos courbé, les sourcils froncés, tenant les lamières de son sac-à-dos. Puis elle marcha de moins-en-moins vite, 

    ses sourcils redevenèrent comme normalement, et elle s'arrêta. 

    << (d'un air triste) Les filles me manquent tellement, il faudrait vraiment que je trouve au moins une amie. Mais aujourd'hui n'a pas l'air 

    d'être mon jour de chance ... >> 

    Elle recommença à marcher puis courrut d'un air déterminé. Lorsqu'elle arriva devant son établissement, elle regarda un panneau avec écrit 

    dessus : "Collège fermé pour aujourd'hui pour cause d'une grande épidémie de grippe. Veuillez nous excuser de ce désagrement." 

    << Quelle malchance, pensa Dorémi. >> 

    Elle se retourna et marcha. 

    De l'autre côté chez Bibi, l'école avait aussi fermé pour ce jour-ci. Elle aussi se retourna et marcha. 
    Les deux soeurs se croisèrent puis Dorémi dit à Bibi : 

    << - Toi aussi, ton école a fermé! 
    - Comme tu le vois! >> 

    Puis Bibi se retourna et partit. 

    << Bibi a vraiment l'air de m'en vouloir, mas je lui en veux aussi! >> 

    << - Dorémi! 

    Dorémi, étonnée, se retourna à l'endroit d'où la voix venait. 

    - Clara! Exclama-t-elle. ((Clara est une photographe et faisait le journal de l'école, elle était un peu "l'assistante" d'Eléna.)) 
    - Je veux te prendre en photo tu es très jolie aujourd'hui! 
    - Si tu veux, dit-elle en riant. De toutes façons je n'ai rien à faire! >> 

    Lorsque Clara commença à prendre plusieurs photos à la suite, Dorémi se retourna et regarda quelque chose d'un air étonné. Ce quelque 

    chose, c'était Bibi en train d'essayer d'être discrète pour passer. 

    << - Bibi! Où vas-tu comme ça ? Lui demanda-t-elle. 
    - Hein ?! Ah c'est toi Dorémi! Tu m'as fait peur! 
    - Tu manigances quelque chose toi, voudrais-tu de nouveau aller à l'ancienne boutique de magie ? 
    - Ca ne te regarde pas! lui répondit-elle. 

    Elle s'enfuit en courant. 

    - Bibi n'y va pas! s'exclama Dorémi. 

    Elle courrut pour essayer de la rattrapper. 

    - Eh attends j'ai pas fini! lui rétorqua Clara. >> 

    Mais elle était déjà partie. Clara pensa : 

    << Je tiens un bon scoop! "Dorémi essaie d'empêcher sa soeur d'aller à l'ancienne boutique de magie!" parfait! Et avec les photos, ça sera 

    à la une du journal du collège! >> 

    Dorémi arriva enfin à la boutique ayant perdu de vue Bibi, mais la chercha en vain. 

    << C'est dommage, je ne peux pas utiliser la magie pour la retrouver ... Mais ne pensons pas à ça! J'ai décidé de ne pas être sorcière, et je 

    ne le serais plus jamais! >> pensa-t-elle. 

    Derrière elle devant la boutique, se trouvait Clara qui s'était rendue ici pour suivre Dorémi. Elle prit des photos et Dorémi, entendant le petit 

    bruit du "clic!" lorsque la photo est prise, se retourna, et en la voyant cria ( vous savez, lorsque ses cheveux deviennent comme les poils de 

    chats lorsque les chats veulent montrer leurs griffes pour faire peur.). Clara s'enfuit, Dorémi essaya de la rattraper mais ne réussit pas. 

    << Je devrais plutôt rentrer chez moi, ça serait une très bonne idée. >> 

    Le reste de la journée passa très lentement pour Dorémi, et elle s'endormi dans son lit, sans même avoir mangé. Le lendemain, quand elle 

    se réveilla, elle commença par regarder son réveil : 

    << - MINCE! Il est déjà 7 heures 30!! Je vais être en retard!! >> 

    Elle se leva d'un bond, s'habilla puis dévalla les escaliers, prit un toast, et dit : 

    << - Aurevoir maman! Aurevoir papa! Je suis en retaard!! 
    - Quelle maladroite tu es Dorémi! répondit sa mère. Bonne journée ma chérie. >> 

    Dorémi courrut à toute allure pour aller à son nouveau collège. Elle arriva pile à l'heure, lorsque ça sonna. Elle se faufila le plus 

    discrètement possible dans les rangs, mais tout le monde la regardait. 

    << - Eh c'est toi Dorémi qui est dans le journal du collège ? T'as voulu rattrapper ta petite soeur et t'es allée à ton ancienne boutique de 

    magie! Trop la honte!! 

    Les gens rirent en coeur. Dorémi baissa la tête et se rappela de sa dispute avec sa petite soeur. 

    - Ce n'est pas vraiment drôle! Moi au moins j'aime ma petite soeur, et je m'inquiète pour elle!! >> 

    Tous se turent. Une proffesseur arriva devant le rang et fit signe à la classe d'avancer. Dorémi avait rebaissé la tête. 

    << Il faudrait que je m'excuse à Bibi. C'est vrai, ils ont raison, je m'inquiète trop pour elle, et ça l'embête, elle a grandi maintenant.>> 

    La journée passa à une certaine lenteur. Quand la cloche sonna pour désigner la fin des cours, Dorémi s'empressa d'aller à l'école primaire 

    voir Bibi. Quand elle al vit, elle lui dit : 

    << - Bibi! Je suis vraiment désolée pour hier. Tu ne m'en veut plus ? 

    - De quoi tu parles ? Ah oui, mais c'est déjà oublié, tu sais. 

    - Oh merci Bibi! 

    Dorémi éclata en sanglots et se jeta sur sa soeur pour lui faire un calin, par la grande surprise de Bibi. Puis cette dernière sourit, fit aussi 

    un câlin à sa soeur, et dit : 

    - Moi aussi je dois te demander des excuses, j'ai été bête de vouloir aller là-bas. 

    - Je te pardonne de suite ma chère petite Bibi! Fit Dorémi en coupant presque la parole de sa soeur. >> 

    Les deux soeurs rentrèrent ensembles avec un sourire aux lèvres.